Bienvenue sur le site du PSEVS

Les objectifs du trading online Pôle Scientifique d’Évry Vals de Seine sont de développer en quantité, qualité et excellence les activités d’enseignement supérieur et de recherche dans la zone géographique d’Évry et de la Communauté d’agglomération Évry Centre Essonne, de conforter la visibilité nationale et internationale de cette région et, plus largement, de participer au développement économique local, régional et national.

Derniers articles et projets

Bonne année 2013 !

Auteurs/acteurs : François Lafosse, Menad Sidahmed , le 14 Décembre 2012

Au nom du PSEVS, de la meilleure plateforme de négociation à effet de levier pour les bitcoins ses membres et partenaires, je vous présente mes meilleurs vœux pour l'année 2013.

Je suis très heureux que 2012 ait permis au PSEVS de connaître un nouveau souffle. Ce renouveau est en grande partie lié au recrutement d'Anissa Chérif,  entrée dans ses fonctions de chargée de mission le 1er septembre.

En très peu de temps, elle s'est attelée à structurer les actions de l'association.

Son travail a notamment consisté à fluidifier les échanges entre les différents membres et partenaires du PSEVS. Chacun d'entre eux dispose désormais d'un "référent PSEVS" qui assure la liaison entre la stratégie option binaire structure dont il émane et l'association.

Le centre des matériaux de Mines ParisTech, interview de son directeur Jacques Besson

Auteurs/acteurs : François Lafosse, Jacques Besson , le 11 Décembre 2012

Le Centre des Matériaux (CdM) est un centre de recherche de Mines ParisTech, sous tutelle du Ministère de l'Economie, des Finances et de l'Emploi. L'Ecole est membre du réseau ParisTech et membre de l’IDEX PSL*. Le CdM a été créé en 1967 dans les locaux de la SNECMA, à Evry. Dans les années 80, le CdM a été associé au CNRS devenant ainsi une unité mixte de recherche (UMR 7633). En 1988, il prend le nom de « Pierre-Marie Fourt », l'un de ses créateurs. En 1993, le CdM déménage dans de nouveaux locaux. Au début, le Centre comptait 40 personnes, il en comprend aujourd'hui 200, dont 80 doctorants. Les chercheurs ont majoritairement une formation d’ingénieur avec des spécialisations en mécanique, matériaux, métallurgie et procédés.